Henri Bergson: philosophe français, né et mort à Paris (1859-1941)

mercredi 6 juin 2012

Un putsch au PQ et ça presse!



Chers amis, préparez-nous à un long calvaire : Pauline Marois ne veut rien savoir d’une alliance stratégique, cela veut donc dire qu’elle ouvre toute grande la porte, par sa haute suffisance et absence totale d’humilité, au PLQ de former le gouvernement au Québec dès suites d’une prochaine élection générale. Notre noirceur en sera encore plus sombre et ténébreuse que présentement !

C’est tout simplement pathétique. Moi je vous jure que si Charest est encore reporté au pouvoir après la prochaine élection, je songe le plus sérieusement du monde à l’exil. Ce n’est plus vivable ici !

Je lance un appel à tous les péquistes qui espéraient une telle alliance avec QS et ON à entamer maintenant une révolution de palais, un putsch : il faut sortir Pauline Marois de son poste de chef de votre parti, sans quoi elle nous assure la réélection de Jean Charest.

Rien n’indique une tendance à une élection majoritaire du PQ dans les sondages depuis quelques temps, c’est du coude-à-coude, et cela n’augure rien de bon.

Pauline Marois n’a jamais eu, n’a pas et n’aura jamais le jugement critique nécessaire à un leader d’une nation et un chef politique aspirant à la plus haute fonction de l’État, et elle vient d’en faire, une fois de plus, une preuve d’une très grande éloquence.

Il faut éjecter Pauline Marois de son poste et ça presse : c’est une question d’urgence nationale dont l’orgueil de cette dame de béton la rend incapable d’en juger l’acuité ! 

Agissez pour le bien de notre nation en danger.

Normand Perry.

On peut retrouver ce billet aussi sur: