Henri Bergson: philosophe français, né et mort à Paris (1859-1941)

mercredi 6 juin 2012

Un putsch au PQ et ça presse!



Chers amis, préparez-nous à un long calvaire : Pauline Marois ne veut rien savoir d’une alliance stratégique, cela veut donc dire qu’elle ouvre toute grande la porte, par sa haute suffisance et absence totale d’humilité, au PLQ de former le gouvernement au Québec dès suites d’une prochaine élection générale. Notre noirceur en sera encore plus sombre et ténébreuse que présentement !

C’est tout simplement pathétique. Moi je vous jure que si Charest est encore reporté au pouvoir après la prochaine élection, je songe le plus sérieusement du monde à l’exil. Ce n’est plus vivable ici !

Je lance un appel à tous les péquistes qui espéraient une telle alliance avec QS et ON à entamer maintenant une révolution de palais, un putsch : il faut sortir Pauline Marois de son poste de chef de votre parti, sans quoi elle nous assure la réélection de Jean Charest.

Rien n’indique une tendance à une élection majoritaire du PQ dans les sondages depuis quelques temps, c’est du coude-à-coude, et cela n’augure rien de bon.

Pauline Marois n’a jamais eu, n’a pas et n’aura jamais le jugement critique nécessaire à un leader d’une nation et un chef politique aspirant à la plus haute fonction de l’État, et elle vient d’en faire, une fois de plus, une preuve d’une très grande éloquence.

Il faut éjecter Pauline Marois de son poste et ça presse : c’est une question d’urgence nationale dont l’orgueil de cette dame de béton la rend incapable d’en juger l’acuité ! 

Agissez pour le bien de notre nation en danger.

Normand Perry.

On peut retrouver ce billet aussi sur:

4 commentaires:

  1. Stephen-Guy Sévignyjuin 06, 2012 9:36 PM

    L'ego de Madame Marois est solide... Mais, que dire de l'ego de Aussant, Curzi et les autres...

    Madame Marois c'est fait jouer dans le dos de certains, fut attaqué par les médias sans arrêt, durant trois mois intensif... certains l'on quitté pour mieux vouloir jouer au petit chef...

    Je comprends qu'il faille se réunir, c'est primordiale... Mais pourquoi ne demandons-nous pas à Aussant et les autres, de se joindre au Parti Québécois et s'unir tous, au lieu de vouloir faire un push à quelques semaines ou journées d'une élection...

    Ce n'est pas réaliste... C'est bien beau les beaux et bons mots, mais la réalité, elle s'en passe facilement !

    Joignons-nous au Parti Québécois... Non, ce n'est mon parti préféré, je l'avoue, mais il faut un point de repers et les egos à vouloir faire des petits partis pour séparer le vote, je m'excuse, mais là, j'en n'ais ras-le-bol des egos fleurissants !!!

    Stephen-Guy Sévigny
    Montréal

    RépondreSupprimer
  2. J'aurais bien voulu publier un autre commentaire reçu d'un lecteur qui disait "je partirai aussi en exil" mais il n'est pas signé par son auteur.

    Donc veuillez le reposter avec votre nom s.v.p., merci.

    RépondreSupprimer
  3. Salut Normand
    Et si Pauline ne nous disait pas tout question de stratégie? Quel est l'avantage de savoir aujourd'hui qu'il y aura une alliance PQ-QS-ON? Alliance veux-t-il nécessairement dire que dans un comté on ne présentera pas de candidat(e) pour permettre l'élection d'un candidat choisit?

    Respirons par le nez. Traversons le pont quand on arrivera à la rivière.
    Roger Kemp, Trois-Rivières.

    RépondreSupprimer
  4. Je vous trouve bien drôle Roger. Traverser le pont lorsque nous serons à la rivière vous dites? On a déjà de l'eau jusqu'au genoux, doit-on attendre d'être noyé pour réagir ou quoi?

    L'élection est à nos portes!

    Normand Perry.

    RépondreSupprimer

Seuls les commentaires et critiques signés (identifiés) par leur auteur seront publiés.