Henri Bergson: philosophe français, né et mort à Paris (1859-1941)

lundi 7 avril 2014

Le droit de vote par devoir, un strict minimum.

Si voter est un droit, ce droit est accompagné d'un corollaire qu'est le devoir citoyen, comme l'exprime très bien le chroniqueur du journal Le Devoir ce matin, Antoine Robitaille.

Je n'ai pas aimé cette campagne électorale au point de m'en avoir donné des hauts le cœur, ce qui n'est pas banal chez un « Obélix » de la politique comme je puis l'être depuis l'âge de douze ans.


J'ai pourtant exercé ce devoir de citoyen, bien avant de voter (vote par anticipation). Car pour exercer son droit de vote, et le faire de manière consciencieuse, il faut faire l'effort de s'informer. S'achète-t-on une maison ou une voiture sans d'abord connaitre le produit sur lequel nous nous apprêtons à lever une hypothèque ou un emprunt bancaire substantiel, sans faire inspecter ce produit sur lequel nous allons non seulement investir un montant important, mais avec lequel nous passerons plusieurs années de notre vie? 

S'en tenir strictement à la campagne électorale, à de l'information filtré au travers les grands médias et les réseaux sociaux, c'est exercer son devoir de citoyen à moitié. Pour exercer son droit de vote et devoir de citoyen, il faut faire l'effort de prendre connaissance des plateformes électorales lors des campagnes, et pour que notre vote puisse avoir tout son poids, il faut faire l’effort de connaître les programmes électoraux des diverses formations en dehors des campagnes électorales, de la même manière que nous prenons des précautions élémentaires lorsque nous allons investir des sommes importantes sur un bien de consommation à long cycle de durée, tel qu'une maison ou une voiture.


Et je dirais en plus, que le sommet de toute cette démarche électorale, est de faire abstraction de la rhétorique des chefs en campagne, surtout celle-ci de 2014, puisque leur discours est bien souvent réduit qu'à très peu de choses, parfois au dehors de la substance même de ce que nous devrions savoir pour voter en toute connaissance de cause.

N'oublions jamais qu'en bien des endroits dans le monde, on se bat et on meurt pour avoir de la démocratie et un droit de vote. Le système démocratique que nous avons ici, quoique très imparfait, permet à tout citoyen majeur de s'exprimer le jour du vote certes, mais aussi de s'exprimer de moult façons au dehors des campagnes électorales et du jour du vote. 

Mais en n'allant pas voter, pour quelque raison que ce soit, nous ne sommes plus autorisés à critiquer quoi que ce soit ou qui ce soit dans le monde politique. Et en refusant d’exercer son droit de vote et devoir de citoyen, nous remettons les clés de notre vie publique entre les mains de groupes d’intérêts qui ont grand avantage à ne pas vous voir pointer le bout du nez dans un bureau de scrutin. Et nous voyons bien ce que ça donne comme résultats à la Commission Charbonneau depuis plusieurs mois…

Allez voter: si ce n'est pas par conviction, allez-y au moins par devoir citoyen.