Henri Bergson: philosophe français, né et mort à Paris (1859-1941)

dimanche 27 mars 2011

Une coalition est-elle un monstre anti-démocratique?

Je crois que la stratégie de Stephen Harper de tenter de monter cette histoire en épouvantail va finir par se tourner contre lui. La preuve étant que Gilles Duceppe, ayant exhibé une lettre montrant que monsieur Harper était prêt à former une telle coalition dans le passé embarasse tellement le PM qu'il cafouille devant les journalistes qui l'interrogent à cet effet.

Et à bien y penser, que peut-il y avoir de si effroyable dans l'idée que le Canada soit dirigé par une coalition de partis politiques? Il y a des dizaines et des dizaines de pays dans le monde qui sont dans cette situation et pour plusieurs d'entre-eux, cela sert les intérêts réels du citoyens. Il y a des pays pour qui le mode de gouvernement par coalition est tellement incrusté dans la culture politique du pays (ex: Israël ou l'Italie) que la coalition est devenu une manière de fonctionner normalement, donc démocratique, très démocratique!

Je crois aussi que Michael Ignatieff devrait prendre le leadership en cette matière afin de chasser définitivement les conservateurs du pouvoir, il fait une erreur stratégique importante en tentant de fuir devant cette probabilité. Sans une coalition, voire une fusion entre libéraux et néodémocrates, appuyé par le Bloc, le Canada est condamné à vivre sous un régime conservateur rétrograde, et ce pour très longtemps.

Vive la coalition contre les Conservateurs!!!



Normand Perry

samedi 26 mars 2011

Yannick Nézet-Séguin: l'homme orchestre!

Je recevais par courriel ce matin une invitation à soumettre une candidature au prestigieux "Prix du Cérium" (centre d'études et de recherches internationales de l'Université de Montréal). J'ai donc répondu à cette invitation en proposant la nomination de Yannick Nézet-Séguin pour "le prix de la contribution internationale en carrière" du Cérium.

J'observe la progression fulgurante de jeune chef d'orchestre depuis les cinq dernières années, et je pense que 2010 fut une année remarquable de monsieur Nézet-Séguin au plan international.

Il faut souligner entre autres choses les débuts de monsieur Nézet-Séguin à la barre du célèbre Orchestre philharmonique de Berlin le 23 octobre 2010. Orchestre de grande réputation internationale dont l'excellence n'est plus à faire, ayant été pendant de longues années sous la direction du grand Herbert Von Karajan. Ce fut un fait marquant en 2010 pour Yannick Nézet-Séguin au plan de sa carrière internationale et par ricochet un aussi grand rayonnement de l'un de nos grands talents musicaux québécois.

2010 fut marqué d'un autre grand succès de direction pour monsieur Nézet-Séguin, mais cette fois-ci à New-York, où il fut acclamé dans le monde entier pour sa brillante direction de Don Carlos de Verdi au Metropolitan. La carrière au Metropolitan avait débuté l'année précédente en décembre 2009, alors qu'il dirigeait une toute nouvelle production de Carmen de Bizet, tout autant acclamée par la critique. Au Metropolitan Yannick Nézet-Séguin est certainement un digne successeur québécois de Wilfrid Pelletier.

A quoi il faut ajouter sa direction régulière de l'Orchestre métropolitain de Montréal; l'Orchestre philharomique de Rotterdam et de l'Opéra de Montréal. Avec autant de formations à diriger, Yannick Nézet-Séguin est à mon sens devenu un véritable homme-orchestre!

Ce jeune talent fabuleux déjà acclamé de par le monde entier se doit être reconnu et le prix de la contribution internationale en carrière lui est pleinement mérité à mon sens.


De Soulanges en ce 26 mars 2011

Normand Perry
mélomane averti

Note biographique de Yannick Nézet-Séguin

dimanche 20 mars 2011

Cocorico...

Rions (jaune) un peu...

Chaque printemps ramène aux automobilistes l'effroyable état de la chaussé des rues, boulevards et autoroutes du Québec, mais plus particulièrement ceux de la Ville de Montréal.


Et puisque cette problématique semble inguérissable pour je ne sais quelle bonne raison, le temps est venu de proposer à l'administration municipale d'adopter un tout nouveau drapeau digne du cauchemar imposé aux automobilistes à longueur d'année:



De toutes façons, qu'est-ce que l'automobiliste aux regards de l'administration montréalaise? Un bouc émissaire de prédilection, et la cible parfaite de tous les ostracismes inimaginables. Il ne se suffit que d'entendre le maire Gérald Tremblay pour s'en convaincre, lorsque ce dernier se creuse les méninges à voix haute pour proposer des solutions géniales visant à renflouer ces coffres administratifs sans fonds!!!


Après ça on vient pleurnicher comme une Madeleine sur la place publique parce que tous veulent fuir en banlieue...



De Soulanges (hé oui, une banlieue),


Normand Perry

En ce 20 mars 2011