Henri Bergson: philosophe français, né et mort à Paris (1859-1941)

dimanche 8 janvier 2012

De la noirceur aux ténèbres (2 de 2)

Après une année de bouillonnement politique assez intense, que ce soit sur la scène fédérale où l'élection du 2 mai 2011 allait fournir aux conservateurs de Stephen Harper la majorité dont il rêvait depuis si longtemps pour imposer sa vision d'une autre époque à son Canada; où le Bloc québécois fut brutalement et presque éliminé de la carte électorale du Québec au profit d'un NPD ayant présenté des candidats qualifiés, pour la majorité d'entres-eux, de "poteaux" et ayant signifié du même coup une autre disparition, celle-là aucunement étonnante, le PLC. Depuis le régime quasi despote des conservateurs de Stephen Harper fournit aux Canadiens le pays dont rêvaient beaucoup d'entres-eux: à la fois royaliste, anglais, cowboys. Et le Québec dans tout ça? Plongé dans la noirceur.

Et justement au Québec. Les libéraux de Jean Charest n'ayant eu d'autre choix, finissaient par se plier à la volonté unanime de tous les acteurs de milieux importants tout comme de la population, ont déclenché la commission d'enquête que tous réclamaient depuis au moins deux ans. Pendant ce temps au PQ la descente aux enfers n'a fait que s'accentuer pour, en apparence, de multiples raisons. Les déchirements intérieurs ont amené plusieurs démissionnaires à l'Assemblée nationale du Québec à siéger comme indépendant. L'un d'entre-eux, Jean-Martin Aussant, a décidé de fonder un nouveau parti politique axé sur l'indépendance nationale du Québec: Option nationale. Un parti politique dont le programme ne semble faire aucunement dans la dentelle et l’hésitation. On y a compris que le chemin le plus rapide entre deux points est bel et bien la rectiligne. Pendant ce temps un certain François Legault parcourait le Québec pour établir les fondations de son nouveau parti politique fondé à l'automne, la CAQ, qui en fin d'année absorbait l'ADQ; mais il semble que cette prise de contrôle de l'ADQ par la CAQ ne fait pas que des heureux. Un schisme sur la droite de l'échiquier politique est à prévoir au cours des prochaines semaines.

Se croyant à l’abri des regards derrière tous ces tumultes, les pièces de l'échiquier de Jean Charest avancent lentement, mais sûrement vers leur objectif: le gaz de schiste et le Plan Nord. Sans entrer ici dans les détails, il faudra relever le niveau de prudence et d'alerte dans les médias, car les détails qui nous sont démontrés jour après jour dans un cas comme dans l'autre ne semblent annoncer rien de bon pour le bénéfice à long terme de la population du Québec.

En réfléchissant à toute cette année 2011 et en tentant de me faire une idée de ce que 2012 pourrait nous réserver, il m'est venu à l'esprit qu'un mot, un concept, une image:

LES TÉNÈBRES

Tant que le Québec sera contraint de vivre à l'intérieur de ce Canada, que de plus en plus de fédéralistes québécois ont de la misère à reconnaître comme étant le leur, les ténèbres de la droite néolibérale et archi-rétrograde planeront sur notre nation sans que nous puissions vraiment faire quoi que ce soit devant un certain je m'en foutisme anglo royal installé à Ottawa...ce sera les ténèbres sur le Québec.

Tant que le Québec sera gouverné par des gens à courtes visions temporelles sur son avenir, dépourvu de véritable projet de société (PLQ et CAQ) et que le PQ sera muselé par une direction n'ayant pas une volonté ferme et nette de faire accéder cette nation à son état normal de pays indépendant...ce sera les ténèbres sur le Québec.

Tant que le peuple québécois sera bafoué dans sa légitime défense de la langue française sur son territoire, et que le Gouvernement ne démontrera pas une volonté ferme et nette de la faire respecter...ce sera les ténèbres sur le Québec.

Tant et aussi longtemps que le peuple québécois ne sortira pas du confort des pantoufles et de l'illusion des téléréalités, du sport à la télé, des jeux et des distractions, il ne verra jamais jusqu'à ce qu'il soit plongé dedans, la misère d'une dépression économique inévitable, à moins d'un miracle à l'échelle planétaire...ce sera alors les ténèbres sur le Québec.

Tant et aussi longtemps que le peuple du Québec ne verra pas la lueur d'un avenir prometteur dans l'émergence d'un pays à faire naître ici...ce sera les ténèbres sur le Québec.

Je veux bien y croire; mais où sont les sources d'espoir?

De Soulanges, en ce 8 janvier 2012.

Normand Perry.

N.B : La première partie de cette réflexion porte sur la fin d'un monde et est disponible ici.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Seuls les commentaires et critiques signés (identifiés) par leur auteur seront publiés.